Dans la peau d'1/4de finaliste

DANS LA PEAU D’UN QUART-DE-FINALISTE

Les journées de phases finales donnent lieu à des rituels bien différents des rencontres de championnat. Le 1/8e de finale face à Marssac n’a pas dérogé à la règle. Une plongée dans l’intimité des joueurs, du groupe du Real Soldevilla Campétois.

8h : Tout le monde est présent au rendez-vous du bus. Tout le monde ? Seuls manquent à l’appel et sont en retard les deuxièmes lignes Romain Dlm et son acolyte Sono. Une bonne excuse pour le 1er, mais pour le second… attention, les claques tombent. Petit évènement, les absents du 16e de finale sont au rendez-vous pour aller encourager leurs coéquipiers… Plus ou moins en forme ! L’important est malgré tout de participer. Après tout, les fêtes de Vic sont finies non ??!!

9h : Le Gers… c’est loin !! Et les routes sinueuses menant à la jolie bourgade de Lectoure sont longues… trop longues. Mais dans un bus de rugbymen, les distractions sont nombreuses : la 1ere jeux de cartes et autres belotes. La seconde : les journaux, Sud-Ouest, l’Equipe, de quoi occuper un petit moment ! Surtout, ne pas se battre pour le Canard, il vaut de l’or ! La 3e et ô surprise : une cassette VHS des Pokémon. Les Campétois sont de grands enfants, mais là… pour le coup !! Un coup de gueule de Jo Delas et voilà le film renvoyé dans son placard !! Non mais…

10h20 : Enfin on y est. Le joli stade de Lectoure se dévoile enfin sous nos yeux. Seul souci, « on rentre par où siouplait ? » Apparu enfin notre guide. Allure certaine et élégante, ce dirigeant, la 50aine bien tassée, probable ancien pilier du club, nous dévoile l’entrée au stade, la chambre froide (pour les bières, nombreuses bières) et le superbe club house avec vue sur le stade de rugby et faisant office de loge pour les footeux de la ville...

10h45 : Début du réveil musculaire. Après tout, autant mettre toutes les chances de notre côté pour remporter la victoire !!! Pendant ce temps, les invalides ou les supporters refont le monde une énième fois en se racontant des anecdotes qui ne manquent pas de saveur. Que c’est beau le rugby et les copains surtout…

11h20 : A table !!!!!! L’heure, enfin, de déguster les merveilleuses salades et autres plats préparés par joueurs et dirigeants. Un esprit de camaraderie et de partage qui fait plaisir à voir. Tout le monde debout, le balai au buffet pouvait commencer… Un autre évènement vient pimenter le repas : la guerre des cafés !! On boit lequel ? Celui de Looping ou de Marie-Jo ? Aucune distinction les deux sont très bons.

12h20 : Le temps commence à être long… beaucoup trop long. Entre parties de cartes et siestes improbables : Sono sur deux niveaux de gradins et Canere allongé et droit comme un « I » à la fois, l’heure est à la récup’ pour certains on dirait !! Qu’est ce qu’il y a Scanner ? On est sorti hier ? Pour d’autres c’est parties de cartes !! Coco rajoute le numéro de téléphone du club sur les 300 Flyers de la 3e Fête du Rugby Campétois (qui aura lieu le samedi 26 juin au Stade de l’Amitié… Un peu de Pub ça ne fait pas de mal) suite à un oubli du « Co » lors de la mise en page. Heureusement Marie-Jo viendra lui prêter main forte un peu plus tard. Un autre groupe de joueurs se lance un défi : « Faire tomber le Champion aux 130 victoires à Tout le monde veut prendre sa place… » Thème du jour : les blondes dans les films d’Hitchcock…. Alors ? Eh bien, le résultat ? … Le champion reste champion !!!!!!!!!! Il est vraiment très fort ce journaliste Belge…

13h40 : Délivrance, le discours du match pour les joueurs. Les sourires dans les poches, l’heure est au sérieux et à la concentration. Les entraineurs, Renaud et Cancan, trouvent un petit endroit bien isolé sur l’immense plaine des jeux de la cité Gersoise. Ils encouragent leurs hommes à jouer avec du cœur et de l’envie. Et surtout, du plaisir. La victoire est indispensable. Là, on a plus du tout envie de rigoler et le départ pour les vestiaires est silencieux et surtout extrêmement studieux… jusqu’à l’arrivée des adversaires Tarnais. Une entrée en matière remarquée puisque ces derniers ont eu le privilège de faire leur déplacement avec le bus des professionnels d’Albi. Un car aux couleurs jaunes et noirs, tape-à-l’œil, et certainement très spacieux !! C’est évident que les parties de cartes n’y ont pas les mêmes saveurs !!

14h10 : Vestiaires. Les visages se tendent et se crispent davantage. Ça sent bon l’huile de massage, la vaseline et le Vicks (je ne suis pas très sûr de l’orthographe…). Les arbitres passent pour vérifier les crampons.  Certaines voix se font entendre : Cancan, Renaud, Francis Lalanne, Pâté. Motiver, haranguer ou encore rassurer. Les phrases sont courtes et les mots bien choisis.

14h55 : Derniers instants avant le coup d’envoi. Derniers discours avant la guerre. Ne rien regretter, continuer à rêver, que cette bande de copains poursuive cette aventure. SON aventure. Il y a un an, le Real était en vacances depuis belle lurette. En ce dimanche 6 juin 2010, il a l’occasion de retrouver les sommets et d’atteindre les ¼ de finale du championnat de France de 4e série. Une chance à saisir, à nous de ne pas la gâcher. Les crampons se font de plus en plus entendre, la pression et la tension se lisent sur les visages. Les larmes, le stress, tous les ingrédients sont réunis pour que les bleus et blancs fassent un grand match ! L’heure est enfin venue de lâcher les fauves dans l’arène.

16h50 : Coup de sifflet final. Le Real a gagné, et avec la manière. 43 à 10. Les Jaunes et bleus de Marssac n’ont fait illusion que quelques minutes, mais n’ont jamais baissé les bras. Ils ont brillé grâce à leur fair-play et leur super état d’esprit. Merci à eux. Dans le camp Campétois on se laisse aller au chant traditionnel de la victoire : « La victoire au bout du pied, et la gloire au fond des filets…. ». Un rituel dont on ne se lasse pas. L’occasion de serrer des mains comme des élus et de faire des accolades qui font plaisir à voir. Que c’est beau de gagner.

17h10 : Le début du balai des bières. C’est bien beau de les amener à la chambre froide, mais maintenant il faut les conduire aux vestiaires. Problème, les bouteilles de bière ça blesse, et notre ami Chicot en a fait les frais. Deux points de suture suite à un pack humidié dans le grand frigo. Les Buffalos peuvent commencer et la pression peut enfin retomber. Cancan est le premier sous la douche : « Je peux me raser tranquillement comme ça, il n’y a pas de buée… ». Merci pour l’info. Les sourires se lisent sur chaque visage, et la satisfaction du travail pas trop mal fait est tout de même bien présente. « Eh les gars, cette semaine entrainements mardi et jeudi à 19h30 !! Allez maintenant amusez-vous !!». Campétois allez allez allez….

17h30 : Réception, remise des calots. Pour le coup on ne peut pas dire qu’il y en ait un d’injuste. Gérard Meunaut n’a pas voulu sortir le sien, Seb Fargues pour une pseudo Roucoulette Maradonesque et Chicot pour un ballon échappé peu avant l'en-but adevrse et pour s’être coupé avec une bouteille de bière…. Super les gars. Pendant ce temps, stand dégustation du pâté Gersois, les salades du midi à finir, le tout dans la joie et la bonne humeur avec les joueurs Tarnais.

17h50 : Début du point presse. Interviews pour Real TV, compte rendu pour Sud-Ouest et entretiens téléphoniques interminables pour certains (N’est-ce pas Scanner. Les fans peut-être ?). Les joueurs ont droit à tous les honneurs !! Le tout avec pour fond sonore les incontournables de Nadau !! Une Réception en chansons que demander de plus, surtout pour des Landais ??

18h20 : Départ de Lectoure  et début du Grand Karaoké du Real Soldevilla Campétois. Chansons Françaises, chansons Paillardes, tout le répertoire du bon rugbyman est de sorti. Et là, pas question de nous sortir une vidéo finto. Pas besoin, on a les bières à finir et des chansons à chanter. Les cartes sont bien rangées et le fond du bus ressemble de plus en plus au Plateau de Télé « N’oubliez pas les paroles » avec en chef de meute Jean-Pierre Bacri, Olivier « Mob »Mestrallet et Pâté avec son célèbre « Come on Come on Baby Now… »Des Beatles bien entendu ! Francis Lalanne a également interprété son très célèbre « Pense à moi, comme je t’aime…. ».

19h50 : C’est la tournée des grands ducs. Des coups de téléphones aux incontournables : Régis Sonnes, Radio MdM, France Bleue Gascogne, la maman de Pâté, tout le monde y est passé et tout le monde devait être ravi… La Victoire au bout du pied…….. Juste le temps d’échanger quelques « caresses » au jeu « Fait passer » et voilà le bus transformé en un véritable terrain miné. La main de Sono est décidément très forte… Trop forte !! N’est ce pas La Jaule ?

20h50 : Retour à Mont-de-Marsan. Après les traditionnels tours de rond-point des soirs de victoire, le chauffeur dépose tout le monde à bon port. Personne n’a rien oublié ? Tout va bien. La fatigue commence cependant à se faire sentir et pour certains, c’est bientôt l’heure de rentrer. Un saut au Havanita qui nous attend pour la deuxième réception de l’après-midi, ou plutôt de la soirée. Saucissons, pâté, jambon, saucisse, tortilla !! Merci pour tout Soussou ! Pour certains, une ou deux bières et on rentre. Pour d’autres la nuit fut courte et arrosée. Après tout, on a gagné non ?

Une superbe journée animée, sous la pluie mais qui nous a offert des moments de joie et de partage unique. Les phases finales ont vraiment des saveurs incomparables. On a envie d’y goûter une nouvelle fois… A bon entendeur messieurs les joueurs… !

Un grand merci au club de Lectoure pour son super accueil. Aux joueurs et dirigeants de Marssac pour la sympathie dont ils ont fait preuve tout l’après-midi. Au chauffeur de bus pour ses tours de rond-point et les nombreuses pauses pipi demandées par Jean-Pierre Bacri et notre « Co » en chef. A la SACEM pour nous avoir permis de diffuser « A Capella » les tubes de la variété Française et les reprises de Francis Lalanne. Au Havanita pour sa réception à Mont-de-Marsan. Aux supporters qui ont donné de la voix pendant 80 minutes… et même plus. Et à tous ceux que j’ai pu oublier !! Rendez-vous dimanche à Sauveterre de Béarn, pour que l’histoire continue et je l’espère... se répète.

Composition :

1-Zanchettin ; 2- Malaussane ; 3- C. Martinez ; 4- Gilles ; 5- Sonotasi ; 6- Lalanne ; 7- L. Laborde ; 8- Pierre ; 9- Lafontan ; 10- Fargues ; 11- Sicot ; 12- R. Darquier ; 13- B. Laborde ; 14- Jaulin ; 15- Delas

16- Meunaut ; 17- Brethes ; 18- Delamarre ; 19- F. Sauboua ; 20- B. Darquier ; 21- Daudigeos ; 22- Bourdé

Entraineurs : Renaud Parenteau et Cancan Ferrière

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×