En route vers les 8e

EN ROUTE VERS LES 8e

Grâce à sa victoire 27 à 12 face à Martignas, le Real atteint les 8e de finale du championnat de France de 4e série. Une première depuis 2005…

Les phases finales du championnat de France se jouent à quitte ou double, et grâce à ce succès, les bleus et blancs du Real se sont donnés le droit de continuer à rêver encore quelques semaines. Une aventure qu’on aimerait voir ne jamais s’arrêter tellement on a envie que cette équipe nous emmène le plus loin possible. Les matchs sous le soleil, demi à la main et du monde dans les gradins. Ces rencontres n’ont rien à voir avec la monotonie que peuvent  nous inspirer les rendez-vous de phase régulière. Celui de dimanche n’a pas dérogé à la règle : un stade de Parentis-en-Born bien garni, des supporters et supportrices qui font du bruit et enfin, une température estivale (voire étouffante pour les peaux « claires ») qui avoisinait les 3O°… De quoi faire peur à certains de nos avants expérimentés face à la jeune garde de Martignas.

Mais ce match, les Campétois ne vont jamais laisser à leur adversaire du jour, l’occasion de pouvoir le remporter. Agressifs en défense, efficaces devant et hyper-réalistes au moment de conclure les actions, les Campétois profitent de chaque faute adverse pour marquer des points. Et Renaud Darquier ne va pas en laisser une miette. En bon Pistolero hors pair qu’il est, il passe 4 pénalités pour donner un avantage conséquent à ses coéquipiers. 12 à 0 après 30 min de jeu, puis 15 à 7 : les jaunes et noirs de Martignas sont aux abois mais réussissent à franchir la ligne d’en-but, un peu contre le cours du jeu, quelques minutes avant la pause. De nombreuses maladresses et des mauvais choix empêchent cependant nos protégés de se mettre plus clairement à l’abri. Mais contre le vent, et c’est indéniable, les joueurs ont mis leurs empreintes sur le match. Le repos, bienvenu, permettra à chacun de recharger les batteries et de revenir plus motivé que jamais sur un terrain à l’atmosphère de plus en asphyxiante : un mercure toujours au max et des supportrices adverses qui ne cessaient d’encourager les leurs jusqu’à extinction de voix.

La Victoire au bout du pied….

La moitié du contrat était remplie, il ne restait plus qu’à conclure. Et c’est ce à quoi vont s’atteler les joueurs. Retour sur le terrain pied au plancher, occupation du terrain par des coups de pattes d’une précision chirurgicale du toujours très sûr Seb Fargues et voilà les Campétois qui continuent leur cavalier seul.

Jo Delas qui signe la meilleure des façons son retour sur le terrain après un mois  d'absence, enfonce le clou en finissant un superbe mouvement des ¾ bleu et blanc, enterrant par la même occasion les derniers espoirs Girondins. 22 à 7, le match est plié. Et pour couronner le tout, Renaud Darquier, encore lui, marque un nouvel essai à la suite d’une très belle prise d’intervalle. 27 à 7, tout le monde peut participer à la fête, mais Martignas n’entend pas quitter la compétition sur cette fausse note. Les jeunes joueurs ont du cran et du cœur à revendre et remontent le terrain en enchainant les temps de jeu. Leurs efforts seront finalement récompensés par un essai magnifique pour des rugbymen qui pourront sortir du terrain la tête haute.

Tout n’a pas été parfait, mais les bleus et blancs  du Real savent maintenant sur quoi travailler pour le prochain obstacle : les 8e de finales face au Marssac Athlétic Rugby Club (Tarn). L’aventure continue, la nuit a été belle (et longue) et le Real a fait honneur aux fêtes de Vic-Fezensac. Après tout, l’intérêt des phases finales n’est-il pas celui-là ? Rendez-vous le 6 juin à Lectoure (Gers) pour la suite de l’aventure Campétoise en championnat de France. En espérant que « La victoire au bout du pied… » soit reprise en cœur pendant encore de nombreuses semaines….

Composition :

1-Zanchettin ; 2- Malaussane ; 3- C. Martinez ; 4- Gilles ; 5- Brethes ; 6- Lalanne ; 7- L. Laborde ; 8- Pierre ; 9- Lafontan ; 10- Fargues ; 11- Mestrallet ; 12- R. Darquier ; 13- B. Laborde ; 14- Jaulin ; 15- Delas

16- Barat ; 17- Meunot ; 18- Lailheugue ; 19- Sauboua ; 20- B. Darquier ; 21- Daudigeos ; 22- Bourdé

Ent. Renaud Parenteau et Cancan Ferrière

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×