Interview du co-président

LA CONFESSION D’UN CO-PRESIDENT

En exclusivité sur votre site internet préféré une interview exclusive d’Olivier Jaulin Co-Président du Réal. Il se livre pour vous à une entrevue vérité, sans tabou, au cours de laquelle tous les sujets concernant la vie du club sont abordés. D’un début de saison en deçà des objectifs en passant par l’école de rugby et les projets du Réal, ne manquez pas une lettre de cette confession. Bonne lecture à tous.

 

RéalSoldevilla.fr : Nous voici donc à l’aube de la phase retour. Quel regard portes-tu sur les neuf premières journées de la saison ?

Olivier Jaulin : Je suis content et fier du travail réalisé jusqu’à présent ; que ce soit au niveau des entraineurs, joueurs ou dirigeants. Beaucoup de nouvelles têtes sont arrivées cette année et je pense que le groupe a mis du temps à se former et à créer un réel esprit d’équipe. Néanmoins, je reste très positif sur la fin de saison. Nous avons eu beaucoup de blessés (trop !!) en ce début de période. Certains reviennent pour la phase retour et je suis persuadé qu’en travaillant et en ayant la volonté d’avancer, ça payera pour les matches retour.

 

RS.fr : Tu es également président-joueur comme tes deux acolytes. Vit-on les matchs de la même façon selon qu’on soit sur le terrain où en dehors ?

OJ : Quand tu es sur le terrain, il n’y a aucune différence entre les joueurs ; que tu sois dirigeant, docteur ou étudiant c’est pareil. C’est une force de ce sport. Mais dans la préparation d’avant match j’ai toujours cette envie de motiver les troupes encore plus et de parler. Nous avons la chance d’avoir de bons entraîneurs et des leaders qui se chargent de cette tâche et qui le font très bien.

 

RS.fr : Parlons à présent du grand virage, en parti inspiré par tes idées, que le Réal a effectué en début de saison. Le but étant d’aller vers plus de « rigueur », de dynamisme et de communication autour de l’image que véhicule le club. Quel premier bilan peux-tu donner après tes premiers mois en tant que co-président du Réal ?

OJ : Le club était depuis 2 ans en perte de vitesse et il est difficile de retrouver le dynamisme de la première année. Le projet construit avec Manu et Malo a été réfléchi à moyen et à long terme. Notre objectif est de faire perdurer le club, et il faut être patient. Mais nous n’avions pas bien évalué la charge de travail nécessaire ainsi que celle de la fonction de Président. Ce rôle, même si nous l’avons partagé en trois, réclame beaucoup de présence et de travail.  On ne connait pas tout, ni tout le monde mais on apprend au fur et à mesure des journées et des rencontres. On reste motivés et soudés. Personnellement, je suis très content du travail réalisé et j’ai encore plein d’idées pour ce club.

 

RS.fr : Intéressons-nous maintenant au sportif. L’objectif annoncé en début de saison était la première place de poule, la montée et un bouclier de Côte Basque/Landes. Penses tu ces objectifs toujours réalisables avec les huit dernières rencontres ou Menditte semble réellement intouchables ?

OJ : Il est vrai que si l’on regarde les objectifs fixés en début de saison, ils ne sont pas atteints et même s’il reste des matches ils le seront difficilement. Il faut tout de même reconnaître que beaucoup d’autres secteurs sont positifs : nous sommes 4° au classement général, nous avons aligné une réserve à tous les matches aujourd’hui en tête du classement, cette saison l’effectif est en quantité suffisante, beaucoup de travaux ont été réalisé pour rénover les installations, l’école de rugby s’est développée et nous avons renforcé les liens avec les clubs de l’entente (l’école de rugby du Real Soldevilla Campétois est en entente avec le Stade Montois Rugby et le Sporting Club Rugby de Saint Pierre du Mont), nous avons fortement développé la communication autour du Real, l’esprit Campétois est toujours présent... Même si l’objectif de première place n’est pas atteint à la mi-saison je ne suis pas inquiet les fins de saison réservent souvent des surprises.

 

RS.fr : En cette période de vœux, si tu avais un souhait, un rêve le plus fou pour le Réal pour la fin de saison, quel serait-il ?

OJ : Oui j’ai un souhait, plusieurs même : réussite sportive pour le Real et santé pour les joueurs et dirigeant, mais j’adorerais que les 3 co-Présidents soient un jour alignés sur une même feuille de match. Je vois très bien l’action : « Malo se détache d’une mêlée fermée, perce et passe le ballon à Manu qui s’est démarqué puis crochète le 2nd centre par un magnifique cadrage débordement et vient croiser avec moi qui finit l’action en aplatissant derrière la ligne ! Un travail présidentiel ! »

 

RS.fr : Un point sur les blessés maintenant…. Point noir de l’équipe depuis le début de la saison…. Sont-ils victimes d’une condition physique beaucoup trop aléatoire où subissent-ils leurs nuits trop agitées du week-end ?

OJ : Nous avons la chance d’avoir un effectif en nombre cette année. Mais depuis le début de saison nous enchainons les blessures, petites comme graves. La condition physique en est peut être la cause, l’engagement… qui sait ? Je leur souhaite à tous un très bon rétablissement et surtout courage pour ceux dont la saison est terminée ! Attention tout de même à ne pas abuser du magret !

 

RS.fr : En ce qui concerne l’ambiance au sein de l’équipe. On sait que le Réal a complètement bouleversé son effectif avec l’arrivée permanente de nouveaux joueurs. Comment vit le groupe ? Existe-t-il toujours un état d’esprit « Campet » ?

OJ : Malgré l’arrivée de nouveaux joueurs, nous avons demandé aux « anciens » de rester pour faire perdurer cet esprit « Campet ». Et c’est chose faite! Les traditions sont toujours là, le règlement intérieur a évolué et les soirées rencontrent toujours un franc succès. La plupart des nouveaux joueurs ont complètement collé à cet esprit et je suis content de l’ambiance qui règne ! L’esprit « Campet » est loin de disparaître.

 

RS.fr : Peux-tu juste nous dire un petit mot sur l’école de rugby… Son évolution, ton ressenti sur celle-ci ? Quel est l’objectif du club pour la formation à moyen terme ?

OJ : L’école de rugby fait partie de nos objectifs. La FFR nous impose un minimum d’enfants pour participer au championnat de France et nous l’avons atteint cette année. En prenant du recul, il est certain que le Real ne bénéficiera pas de « graines » campétoises, mais nous sommes conscients de l’importance d’avoir une école pour développer la pratique du rugby. C’est pourquoi nous mettons tout en place pour faire découvrir ce sport à davantage d’enfants en formant des éducateurs, et en développant notre relation avec les autres clubs de l’entente .

RS.fr : Pour conclure avec une touche d’humour, as-tu un mot ou des conseils à adresser aux prétendantes pour le dernier co-président encore célibataire dont nous tairons le nom ?

OJ : Je ne peux que faire des louanges sur ce co-président. C’est un homme serviable, affectueux, généreux et très sympathique. Mesdames (ou mesdemoiselles) je vous invite gratuitement à venir le voir évoluer sur le terrain, vous retrouverez toutes ses qualités dans son jeu ! Il n’attend plus que vous !

 

RS.fr : Enfin, as-tu un mot à adresser aux supporters et sympathisants du Réal ?

OJ : Je remercie beaucoup les supporters qui nous suivent match après match, à domicile comme à  l’extérieur. Les supporters sont plus nombreux cette année et ça fait chaud au cœur. Je n’aurais qu’un mot à leur dire : « Allez Campéééé ! »

« La victoire au bout du pied, et la gloire… »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site