Le Real Champion de France

Un petit moment de Nostalgie... mais de bonheur malgré tout grâce à l'efficacité de notre correspondant presse espagnol!!! Un article issu de ses plus vieilles archives... merci Régis.                 

  René Mari

 

Rugby à XV. Couiza/Espéraza battu sur la fin

Finale de 2e série. Les 15 dernières minutes fatales aux Audois qui menaient jusque là.

http://memorix.sdv.fr/5/www.ladepeche.fr/sports/Autres-Sports_articles/468886805/Position1/SDV_LDM/default/empty.gif/35643030383130653461376331343530?Couiza-Espéraza n'est pas devenu hier champion de France de rugby. Il ne doit son énorme déception qu'à quinze dernières minutes catastrophiques durant lesquelles les futurs champions de France de Campet ont inscrit 17 points sans en prendre un seul. Et pourtant tout avait commencé de la meilleure des façons pour les Languedociens. Le pack audois dominait son vis-à-vis, derrière un Thierry Zajac, véritable chef de meute. Tandis que Frédéric Conejero ne se faisait pas prier pour meubler le score au pied. Car les hommes de Georges Raynaud maîtrisent leur sujet. Juste avant la mi-temps, les Audois vont même enfoncer le clou en inscrivant l'essai dont on pensait bien à ce moment-là de la partie qu'il avait fait la différence. Jean-Pierre Cros perfore plein centre entre les deux centres adverses et retrouve Aurélien Jalabert qui dépose la défense de Campet. Mené 14 à 3, au changement de côté, Campet veut tenter de revenir rapidement au score. Il monopolise le ballon et domine territorialement. Sur deux fautes audoises, Campet revient même à cinq longueurs (14 à 9, 64e). Et quand Frédéric Roux réussit le drop, les supporters pensent encore à la victoire finale et au bouclier. Mais le COES qui souffre est hyperpénalisé. Les gars de la haute vallée vont encaisser d'abord une pénalité (14 à 12) puis sur pénalité rapidement jouée, Campet profitera des premiers retards en défense des Audois. Bourdé lance Seailles qui manœuvre Frédéric Conejero à la perfection avant de lui prendre l'intérieur. Le COES vient d'être poignardé et ne reviendra plus au score. Car Anthony Sastre doit concéder une mêlée à cinq mètres qui va permettre à Campet d'accroître son avance sur un drop planté dans un fauteuil par Fargues. Le ressort est dès lors cassé. Les copains de Frédéric Ruiz ne voient plus un seul ballon. Le second essai encaissé est de trop. C'est une action individuelle de l'ailier droit Berthomier qui laisse sur place sur trente mètres des Audois qui n'en peuvent plus. Au coup de sifflet final, point de regret ni chez les joueurs ni chez les supporters. « On est fiers de vous et vous n'avez rien à vous reprocher » lancent-ils. « On nous reverra l'an prochain » répondent les joueurs les yeux embués.

REAL SOLDEVILLA CAMPETOIS 29 - COUIZA-ESPERAZA 17

À GIMONT. Mi-temps : 14 à 3 pour Couiza-Espéraza, arbitre : M. Jean-Pierre Pellaprat (Provence) assisté de M. Claude Tajan (Armagnac-Bigorre) et René Roustany (Roussillon). Délégué sportif : M. Joel Bernard (Côte d'Argent).

Pour Soldevilla-Campet : 2 essais Seailles (76e), Berthomieu (87e), 2 transformations, 4 pénalités 4e, 53e, 64e, 72e de Darquier, un drop Fargues 83e.

Pour Couiza-Espéraza : 1 essai Jalabert 40e, 3 pénalités Conejero 2e, 10e, 18e, 1 drop Roux 68e.

Cartons jaunes : Viala (COES) 32e, Nadal (Campet) 35e.

Soldevilla-Campet : Darquier, Berthomier, Seailles, Labat, Sourgens, (o) Dulau, (m) Dargelos, Nadal, Sonnes, Lalanne, Laroche, Dejean, Serigny, Martinez et Senaux. Remplaçants : Soko, Dubois, Castaing, Cancel, Cité, Fargues et Bourdé.

Couiza-Esperaza : Conejero, Raimbault, Jalabert, Sastre, Coudié, (o) Signal, (m) Roux, Bourrel, Viala, Cros, Zajac, Dalbies, Ruiz, Manaud et Saunière. Remplaçants : Alric, Tournié, Castel, Villalonga, Ballester, Morant et Marques.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×