Réal Soldevilla- Amou

A NOS ACTES

MANQUÉS

 

 

Gros choc ce week-end sur la pelouse du Stade de l’amitié pour la réception d’Amou. Une équipe composée de nombreux écarteurs qui devance le Real d’un petit point au classement. Mais autant d’un côté que de l’autre on a préféré revêtir pour l’occasion le bleu de chauffe plutôt que le boléro. Une tenue certes plus utile en cette saison pour ferrailler. D’ailleurs on a compris dès les premières minutes que l’après midi serait engagée et qu’il faudrait répondre présent face au défi physique imposé par les visiteurs dès le coup d’envoi.

 

Amou a su à merveille occuper le terrain Campétois mais sans toutefois concrétiser ses occasions, l’arbitre refusant à deux reprises l’essai consécutif à l’effondrement du pack visiteur dans l’en-but. Dans un match où les belles envolées se sont faites aussi rares que le soleil en Automne, il a fallu s’en remettre de part et d’autre à la précision des buteurs.

 

Côté Campétois, c’est Ajax qui s’y est collé avec deux buts à son actif en première période. Mais les rouge et blanc, décidés à rendre coup pour coup, au sens propre comme au figuré, ne lâchaient pas le morceau et les deux équipes regagnaient finalement les vestiaires sur un score de parité, 6 à 6.

 

Dès le retour des citrons, les visiteurs continuaient leur travail de sape en infligeant une domination territoriale de chaque instant qui ne laissait pas de répit aux locaux, les poussant même à la faute, comme en témoigne le carton jaune distribué au « petit caporal du Moun » après seulement dix minutes de jeu.

Mais dans ce match où l’arbitre n’a pas eu besoin de prouver qu’il avait bien mis la bille dans son sifflet tant il chanta comme un rouge-gorge, les Amollois se retrouvaient à leur tour en infériorité numérique puis à 13 contre 15 après avoir écopé d’un carton jaune et d’un carton blanc pour faute technique. Malgré cela, aucune des deux équipes n’arrivait à produire de jeu, ou au moins suffisamment pour aplatir la beuchigue dans l’en-but adverse. Les Campétois qui ont défendu leur ligne becs et ongles face aux assauts répétés des visiteurs y ont certainement laissé beaucoup de plumes. De même pour les Amollois qui gâchaient eux aussi bon nombre de munitions tant sur des fautes techniques que sur des fautes tout court. Dans ce match haché, difficile de s’extasier devant le jeu proposé, mais quel combat !

 

Et malgré les caprices d’un mercure qui donnait l’impression d’avoir chuté dans les profondeurs abyssales, on peut dire que le Real a eu chaud, très chaud même, lorsque dans les ultimes instants de la partie, l’arbitre refusait justement un essai aux Amollois déchaînés, sifflant peu après la fin de la rencontre dans l’incompréhension la plus totale. Pour leur défense, on peut mentionner que les « galactiques » comptent actuellement pléthore de blessés dont les retours devraient faire du bien pour continuer à monter en puissance.

C’est finalement sur un match nul 6 à 6 que se quittaient les deux équipes, nourrissant par la même beaucoup de regrets.

À noter ce week-end le retour à l’ouverture de Benji et la première titularisation du Bulldozer Jérémy « Jim Pa » Parisit.

 

Dans un match aussi viril, on aurait bien eu besoin de musique pour adoucir les mœurs par moments. Mais si l’on devait retenir un titre en particulier, ce ne serait ni  « la Cazérienne » chère aux écarteurs, ni l’hymne du Real. Je pense qu’il aurait bel et bien fallu ressortir des cartons le vieux tube de Jean Jacques Goldman « A nos actes manqués », un titre qui n’aurait pas déplu aux deux formations.

 

En ce qui concerne la réserve elle s’est magistralement imposée par forfait et reste seule en tête du classement.

 

Sur le plan comptable, rien n’a finalement évolué ce week-end en tête du classement. Le Real reste en embuscade juste derrière le trio de tête composé de Menditte, Saint Pierre et Amou à l’orée des matches retour. En espérant créer l’exploit la semaine prochaine chez le leader. Peut-être pourront-ils compter pour cela sur le porte-bonheur de Vincent P. qui cache toujours 1,10 euros dans sa chaussette en bon metteur de pièces qui se respecte. Affaire à suivre…

 

 

Composition Equipe Première :

 

1-Zanchettin ; 2- Malaussane ; 3- Martinez C. ; 4- Monget ; 5- Laborde ; 6- Larrazet ; 7- Lalanne ; 8- Gourgues ; 9- Lafontan ; 10- Laborde B. ; 11- Parisit ; 12- Labeyrie ; 13- Bourdé ; 14- Mestrallet ; 15- Apparicio

 

16- Brethes ; 17- Taufanoa ; 18- Martinez S. ; 19- Lagrue ; 20- Peducasse ;21- Pabois ; 22- Ravier

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site