Réal Soldevilla - Puyoo

L’OCCASION ETAIT POURTANT BELLE…

Amou et Menditte défaits, le Réal n’a pas su saisir l’occasion de passer 3e  au classement. La réserve confirme quant à elle son retour en forme en atomisant une nouvelle fois son adversaire.

La citadelle du Stade de l’Amitié de Campet et Lamolère a baissé pavillon pour la première fois de la saison face à Puyoo. Une défaite au goût amer pour des joueurs qui auront eu de nombreuses occasions de plier un match longtemps à leur portée. Mais comme toute série a une fin, mais mieux vaut certainement qu’elle arrive maintenant plutôt qu’en phase finale. Mais que ce match pourra nous laisser des regrets.

Ultra-dominateurs durant les 35 premières minutes, les Campétois imposent de longues séances de jeu en mouvement à des Puyolais totalement asphyxiés. Le Réal était en réussite et les gazelles avaient des fourmis dans les jambes. Profitant rarement de l’appui d’Eole, les locaux n’hésitent pas à remonter le ballon à la main par de longues chevauchées  fantastiques. Jo Delas ou encore Renaud Darquier transperceront plusieurs fois le 1er rideau adverse amenant ainsi à maintes occasions le danger non loin de l’en-but Puyolais. Des occasions manquées qui laisseront de nombreux regrets par la suite. Le tableau d’affichage sera finalement dégarni  grâce à une pénalité signée Renaud Darquier à 40m en face des perches. Une juste récompense tant les Puyolais semblent étouffés par l’envie locale. La domination du Réal prendra finalement toute sa mesure lorsque Seb Fargues joue rapidement à la main une pénalité sur les 40 m Campétois pour décaler, d’une somptueuse diagonale, Olivier Mestrallet bien isolé sur son aile. Un magnifique récital de finisseur qui terminera sa course dans l’en-but. L’un des plus beaux essais de la saison sans aucun doute. A 10 à 0, on voyait mal les visiteurs sortir la tête de l’eau et pourtant c’est à ce moment là que le sursaut Béarnais prit racine.

Le salut est passé par le slalom

La révolte sonna finalement par leur excellent ailier gauche, qui profita des largesses défensives adverses pour signer un slalom digne des plus grands skieurs alpins. Il aurait certainement fait pâlir de jalousie un Julien Lizeroux fantomatique lors de ses courses olympiques… Il se permit même le luxe de faire une offrande à un coéquipier pour conclure l’action entre les perches. 10 à 7, mi-temps, tout est à refaire. Malgré le coaching, le Réal n’y est plus et en perd son latin. Face à une défense adverse qui prenait peu à peu le dessus, le Réal commençait à abuser du jeu au pied. Solution aléatoire quand on joue face au vent… Et comme l’arrière Béarnais est dans un grand jour, il renvoie systématiquement le ballon dans le camp Campétois. Indisciplinés et sanctionnés par des cartons jaune et blanc, le Réal tend le bâton pour se faire battre. Le  maître artificier Béarnais (n°15) transforme en points toutes les occasions qui lui sont données. Trois pénalités et un drop plus loin, les Béarnais ont pris le large et ne seront plus rattrapés. Le baroud d’honneur local sera trop tardif et désordonné pour inquiéter une très belle équipe Puyolaise qui a parfaitement sû maitriser cette partie. Hors de question de crier au scandale…

Le Réal, réalise la mauvaise opération de la journée en signant, à domicile, une défaite à 0 point… Pour l’anniversaire du coach, Renaud Parenteau, il ne s’agissait pas réellement d’un cadeau de circonstances…

La réserve en forme Internationale

Si la 1ere a réalisé une très mauvaise opération, la Réserve, elle,  a connu un dimanche radieux avec des résultats favorables. Elle confirme son renouveau et remporte ainsi sa troisième victoire consécutive.

Dominateurs de bout en bout de la partie, les Réservistes ont une nouvelle fois confirmé, passant la barre des 50 points pour la 3e fois de la saison. Les phases finales se rapprochent pour ce groupe jeune et prometteur, bien encadré par des joueurs expérimentés qui se fondent totalement dans un collectif maintenant bien huilé. Jeu au près, jeu au large, les bleus et blancs ont, une nouvelle fois, donné entière satisfaction à leurs coachs. Enchainant les temps de jeu, ils n’ont pas tardé à prendre la mesure de Puyolais rapidement dépassés par le rythme imposé. Les Campétois avaient certainement à cœur de montrer leur véritable visage face à leur premier bourreau de la saison. Conquête en touche efficace, ballons portés dévastateurs, tous les ingrédients étaient réunis pour que les gazelles fassent, elles aussi, étalage de leur bonne forme actuelle. Sono et Gérard Meunot de retour, ils se sont de suite mis au diapason de leurs collègues. Quel régal de voir cette équipe évoluer. Les supporters ne sont pas dupes et arrivent de bonne heure au stade. Un dernier effort les braves, la qualification est à portée de semelles…

Au final, Un week end partagé entre espoir et déception… Les deux dernières rencontres seront déterminantes pour les deux équipes. Un virage à ne pas manquer si les joueurs ne veulent pas voir le spectre d’une élimination prématurée frapper à la porte du Stade de l’Amitié… Peut être le début d’une nouvelle série… si possible positive !

 

Compositions :

Equipe Première

1-Zanchettin ; 2- Malaussanne ; 3- Taufanoa ; 4- S. Martinez ; 5- Delamarre ; 6- Diaz ; 7- F. Sauboua ; 8- Lailheugue ; 9- Fargues ; 10- B. Laborde ; 11- Mestrallet ; 12- R. Darquier ; 13- Jaulin ; 14- Depis ; 15- Delas

16- D. Martinez ; 17- C. Martinez ; 18- Monget ; 19- Lagrue ; 20- B. Darquier ; 21- Pabois ; 22- Daudigeos

Equipe Réserve :

1-Dejean ; 2- Cazade ; 3- ; 4- Sonotasi ; 5- Peducasse ; 8- Gourgues ; 9- B. Darquier ; 10- Pabois ; 11- Legrand ; 12- Labat ; 13- Parisit ; 14- Aparicio

16- Louis ; 17- Larrazet ; 18- Bernard ; 19- Meunot ; 20- Laffiteau D. J. ; 21-Sicot ; 22- Bourdé

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×