Sare - Réal Soldevilla (1/2 R)

C’EST MAL PARTI…

En demi-finale aller, le Réal laisse filer une rencontre pourtant largement à sa portée. 13 points d’avance à la pause, 9 de retard au final. Retour sur un match qui pourrait laisser bien des regrets.

Et pourtant c’était bien parti. Une belle poignée de Campétois avait même fait le déplacement pour encourager les bleus et roses du Réal qui retrouvaient les phases finales pour la 3e fois seulement de l’Histoire du club. Une première mi-temps bien maitrisée dans son ensemble et un formidable engagement physique ne laissaient en aucun cas présager le scénario « catastrophe » de cette partie. Une pénalité signée Gourgues suivie d’un essai de Jérémy Lafitteau, opportuniste au possible, mettront en effet nos joueurs dans des conditions idéales. La solidité défensive du collectif commençait même à nous faire apercevoir un après-midi radieux. Un pack conquérant, une conquête bien assurée, des ballons volés sur mêlées adverses (disputées), tous les ingrédients qui ont fait la réussite de cette équipe ces dernières semaines étaient eux aussi au rendez-vous. Mais quelle mouche a bien pu piquer notre équipe pour sortir complètement du match lors des 30 dernières minutes. Nul ne le sait à part les joueurs eux-mêmes peut-être !

A la mi-temps… le vent tourne

Cette mouche, elle s’appelle tout simplement Sare.  Et elle a su enrayer la belle mécanique Campétoise qui sans être forcément brillante était outrageusement réaliste. 20 à 7 au repos avec deux essais inscrits et deux pénalités plantées entre les perches. Qui dit mieux ? Les Basques de Sare, là aussi, en infligeant un sévère 22 à 3 à nos joueurs lors du 2e acte. Des locaux revenus tambours battants dans la rencontre, des mauvais choix, un jeu au pied aléatoire, un arbitrage pas toujours bien compris et des fautes à n’en plus finir remettront les Basques dans la partie. Une pénalité signée B. Darquier viendra malgré tout garnir le tableau d’affichage de la 2e manche. Mais les Basques étaient plus forts, plus réalistes (ce samedi 3 avril) et profitaient des largesses que leur offraient leurs adversaires. Au final, le Réal aurait pu repartir avec un handicap de 2 points, seulement, jusqu’à la dernière action du match pour un essai cadeau…  et casquette ! Score final : 32 à 23 : l’addition est beaucoup trop salée et le résultat amer pour joueurs, entraineurs, dirigeants et supporters. Cette équipe nous avait, certes, habituée à mieux ces dernières semaines. Mais tout n’est pas perdu... Même si c’est mal parti !

Un résultat favorable de plus de 9 points est donc indispensable samedi sur les coups de 17h. On sait nos joueurs capables de le faire, à condition de s’en donner les moyens et de croire en un résultat positif. Le match retour s’annonce palpitant et intensément…intense ! A samedi pour voir le nouveau visage du Réal. Celui que l’on aime : Combatif et victorieux. Pour que l’aventure continue… encore quelques semaines.

Equipe Réserve

1-Meunot ; 2- Cazade ; 3- Louis ; 4- Gérard ; 5-Peducasse ; 8- Gourgues ; 9- Darquier ; 10- Bourdé ; 11- Parisit ; 12- Labat ; 13- Sicot ; 14- J. Laffiteau-Dugarry

16-Barat ; 17- Dejean ; 18- F. Sauboua ; 19-Sonotasi ; 20- El Magroub ; 21- X. Sauboua ; 22- Dutoya

Ent. Dutoya ; X. Sauboua

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site